La maladie du PIF chez le chat

La maladie du PIF chez le chat

La péritonite infectieuse féline (ou PIF) est un virus qui touche surtout les jeunes chats vivant en collectivité. C’est une maladie très grave qui peut toucher plusieurs organes et donc peut prendre différentes formes. Il faut savoir que c’est l’une des premières cause de mortalité chez les jeunes chats. 

Les deux formes principales du PIF

Le PIF peut en effet se présenter sous deux formes différentes : 

 

  • La forme humide avec formation d’épanchements liquidiens : Sous cette forme un liquide peut remplir l’abdomen, le thorax, ou les deux organes. Cela peut empêcher leur fonctionnement notamment avec une gène respiratoire si le liquide est présent dans le thorax, cela peut aussi causer des problèmes digestifs si le liquide est présent dans l’abdomen. En plus de cela, le chat risque d’avoir une forte fièvre pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Cette fièvre importante est suivie d’un amaigrissement important. 
  • La forme sèche : Cette forme peut atteindre tous les organes, c’est d’ailleurs pour ça qu’elle atteint souvent plusieurs organes en même temps. Cette forme du PIF cause des défaillances pour les organes touchés. Par exemple, si le foie est touché vous allez pouvoir remarquer une jaunisse et des troubles digestifs. La plus grande différence avec la forme humide, c’est que la forme sèche est très dure à diagnostiquer car elle est semblable à d’autres infections. 

 

Comment se transmet la maladie ?

Il faut un contact très étroit entre deux chat pour que le PIF se transmette, les selles sont la première cause de transmission du virus. Le jeune chat peut aussi être infecté par la maladie par le milieu dans lequel il vit. Il ne faut pas oublier que les chats les plus atteints sont souvent issus d’élevage car ils vivent en communauté. 

Prévention et traitement contre le PIF

Actuellement il n’existe aucun vaccin disponible en France contre le PIF. Le seul dépistage qui est disponible ne permet même pas de faire la distinction entre les différentes formes du virus. Il n’existe pas de traitement non plus, une forte dose de corticoïdes est utilisé pour soulager la douleur du chat mais cela n’a aucune réelle conséquence. Le PIF entraînera forcément le décès du chat.